Bassam

Nous avions pensé à protéger les centres commerciaux, les hôtels et cinéma. Nous avions oublié qu’autant abidjanais que nous sommes, Grand-Bassam était le prolongement de la capitale, là où nous avons forcément, chacun de nous, un souvenir. Un bon souvenir.

– Le dimanche en famille
– Le 1er janvier parfois. Ludo, dames ou Scrabble dans le sable
– Le gazoil entre amis du quartier. Le convoi en car que vous avez loué à coup de cotisations pour envahir la plage pendant une journée
– L’atout touristique quand on a des amis étrangers de passage.
– La petite sortie avec la petite, le week-end près de la plage.
– La recherche du calme pour réfléchir ou lire

bassam5

Je me suis étrangement demandé comment les commanditaires se sentaient hier. Se disent-ils “Yes, on a réussi notre coup” ou comment célèbrent-ils leur coup préparé? Je me demande pour comprendre quelle forme de joie on pourrait ressentir après?

Sont-ils fiers d’avoir pris des vies? Rient-ils aux éclats comme les gens à peu près normaux après un succès? Sont-ils sortis hier boire un coup juste après avoir fait leur petite vidéo de revendication? prendre un verre? Bon! Ils ne sont pas censés boire de l’alcool donc ils ont fait un petit tour de narguilé? Comment arrive-t-on à célébrer ce qui est arrivé hier? Comment?

bassam6

En attendant de trouver des réponses, les forces spéciales sont à féliciter et à encourager. Ces hommes comme vous et moi prompts à agir hier pour juguler les tueries. Nous avons perdu des frères, des civils mais aussi des militaires. Sans eux, qu’est ce que cela aurait pu être?

STAY STRONG

2 Comments

Submit a comment

seize − 1 =